Masques feuilles et masques fibres, une singularité de la culture BWA

Conférence à l’occasion de l’exposition « Seuils, frontières et passages ; regards sur des sculptures d’Afrique » au Bazar de l’hôpital Saint Jean de Dieu avec Jean Paul Lebesson, cinéaste et collectionneur

Masques Feuilles (Bansé 2008) © J-P Lebesson

Voisins des Dogon au Mali, plus nombreux au Burkina Faso, les BWABA ont cette particularité de posséder deux types de masques : des masques éphémères en feuilles, qui sont leur masques d’origine, et de nombreux et remarquables masques en bois et fibres que leurs artistes ont conçus plus tardivement en s’inspirant de ceux des peuples voisins, lorsqu’au XVème siècle, venant du Ghana, ils se sont installés sur les bords de la Volta Noire. Les bwaba restent très attachés à leur culture et ces masques sortent encore fréquemment. Mais ils ne dansent jamais ensemble. Ils sont liés à des mythologies et des croyances distinctes et leur usage reste bien différent.

Cette conférence sera illustrée de nombreuses photos, d’extraits inédits de films et d’une présentation d’objets.

Salle de conférence de l’hôpital Saint Jean de Dieu, 290 Rte de Vienne 69008 Lyon, mercredi 2 mars à 18h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *