Une analyse de la statuaire Mumuye.

Nous inaugurions le 14 octobre notre nouvelle formule de « brunch », une rencontre informelle autour d’une œuvre ou un ensemble d’objets ayant lieu un dimanche. Jean-Louis ENEE (membre du bureau de l’ACAP) a permis de faire découvrir, apprécier et analyser la statuaire Mumuye aux adhérents réunis dans un sympathique salon de thé croix-roussien.

Au Nord Est du Nigéria, ce peuple longtemps ignoré produit des statues, des pipes et des masques qui ont contribué à l’influence de l’ « art nègre » sur les artistes occidentaux du début du XXe siècle. Présents au British Museum dès 1922, ces objets ont dû attendre les années 60 pour qu’une analyse en soit faite. Jean Louis, dans sa présentation et la discussion qui en a suivi, a clairement souligné les caractéristiques particulières de ces objets : un être, souvent asexué, à 4 membres, dont le corps asymétrique s’inscrit dans un cylindre. La statue est obtenue par soustraction de matière et donne une impression de mouvement. La technique se transmet par apprentissage auprès des maîtres.

Suite à cet exposé nous comprenons mieux que des artistes, notamment des sculpteurs, aient été impressionnés depuis longtemps par  ces personnages de bois aux bras allongés, qui transmettent leur force et leur mystère (voir extrait du carnet de croquis d’Henry Moore avec une des statues Mumuye du British Museum çi à côté).

 

Plusieurs exemplaires, apportés par des collectionneurs membres de l’ACAP, ont été montrés en appui de la discussion.

La formule du « brunch » (le matin ou le soir) sera reconduite, pour poursuivre avec d’autres objets notre échange, à la fois savant et amical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *