L’Afrique caméra au poing, Hans Schomburgk un pionnier du cinéma

Qui connaissait Hans Schomburgk (1880-1967) ?

Il s’agit pourtant d’un des premiers cinéastes ayant parcouru l’Afrique (surtout méridionale) et ayant contribué à populariser les paysages, la faune et les peuples d’Afrique devant les foules européennes dans les années 1910-1930.

Continuer la lecture de « L’Afrique caméra au poing, Hans Schomburgk un pionnier du cinéma »

Des sources d’information sur l’Afrique

En ce temps de confinement, nous avons du temps pour surfer sur le net et suivre des sources d’information sur l’Afrique auxquelles nous ne pensons pas forcément en temps normal

Pour rappel, et sans être exhaustif, nous vous signalons :

Il y en a d’autres, contribuez à nous les signaler sur l’adresse mail de notre association

Le premier écrivain Burkinabé, un auteur oublié ? : Antoine Dimdolobsom

Projection au CCA le 21 février 2020 du film de Christine Allot-Bouty.

Une française, familière d’actions humanitaires au Burkina, découvre un jour un écrivain oublié et enquête sur lui : c’est le point de départ du travail de Christine Allot-Bouty, qui est venue présenter son documentaire : « Dimdolobsom, une mémoire éclipsée » au CCA le 21 février 2020.

Continuer la lecture de « Le premier écrivain Burkinabé, un auteur oublié ? : Antoine Dimdolobsom »

Regards d’ethnologues au musée des Confluences, « Le Voyage au Congo » de Marc Allégret et André Gide

Le Musée des Confluences proposait les 25 et 26 janvier 2020 un programme de films d’ethnologie en liaison avec le Festival du Film Ethnologique Jean Rouch de Paris.

Il nous a permis notamment de voir un film au destin exceptionnel : le « Voyage au Congo » de Marc Allégret (1927), tourné pendant le fameux voyage de neuf mois effectué par le cinéaste (alors débutant) et l’écrivain André Gide (qui publiera à son retour un ouvrage devenu un repère de la prise de conscience des méfaits de la colonisation en Afrique centrale).

Continuer la lecture de « Regards d’ethnologues au musée des Confluences, « Le Voyage au Congo » de Marc Allégret et André Gide »

A propos du colloque « Expositions et Musées Missionnaires » à Lyon du 27 au 29 novembre 2019

Le colloque organisé par notre amie Laurick Zerbini et plusieurs établissements universitaires et de recherche (Lyon2, Lyon3, CNRS) a été exceptionnel à plus d’un titre. D’abord, le sujet : retracer la genèse des rapports entre les missions et le patrimoine africain (capturer, dépouiller, partager, disait abruptement le sous-titre). Ensuite, le croisement, nécessaire mais rarement réalisé, entre plusieurs disciplines : anthropologie, histoire des religions, histoire de l’art. Enfin, son caractère international, associant des experts du Nord (Europe, Etats-Unis) et du Sud (Brésil, Afrique du Sud, Afrique de l’Ouest), l’ensemble des contributeurs(trices) s’exprimant en français ! Continuer la lecture de « A propos du colloque « Expositions et Musées Missionnaires » à Lyon du 27 au 29 novembre 2019 »

Le 21ème siècle s’invente en Afrique

C’est une leçon d’optimisme que a donnée Camille Andrieu à près d’une vingtaine d’adhérents de l’ACAP dans la présentation de son livre (« Le 21ème siècle s’invente en Afrique » aux Editions Atlande) samedi 23 novembre 2019 à 18h, ouvrage dont le titre est en effet tout un programme.

Ancienne élève de l’ENA, elle a obtenu pour ce travail le Prix HEC Entrepreneurs.

Continuer la lecture de « Le 21ème siècle s’invente en Afrique »

« L’art de cour à Abomey » par Gaëlle Beaujean

Les objets royaux d’Abomey ont été au centre des débats récents sur la restitution du patrimoine africain. Il était d’autant plus nécessaire de faire le point sur leur origine, le contexte anthropologique de leur émergence, le sort qui leur a ensuite été réservé par l’histoire.

Gaëlle Beaujean, responsable de collection Afrique au Quai Branly, travaille sur ce sujet depuis longtemps, a soutenu une thèse et écrit un ouvrage (Presses du réel, 2019) qu’elle a bien voulu nous présenter le 14/11/2019 devant un auditoire nombreux d’adhérents de l’ACAP.

Nous ne soulignerons ici que quelques points, tant la densité de la documentation et l’ampleur de l’analyse peuvent difficilement faire l’objet d’un véritable résumé. Continuer la lecture de « « L’art de cour à Abomey » par Gaëlle Beaujean »

Le Surréalisme et les Arts Premiers: Voyage autour de paradoxes.

C’est à un parcours historique passionnant que nous a convié Gilles Sournies, adhérent de notre association l’ACAP, dans sa conférence du 07 novembre 2019 à l’hôpital privé Natecia.

Le fil conducteur a été la figure d’André Breton, artiste engagé, curieux de découvertes multiples, personnage aux multiples facettes.

Le premier paradoxe est celui du révolutionnaire, ami de Trotsky, devenu un « pape » autoritaire du mouvement surréaliste. Des ruptures, oui, mais dans l’ordre. L’art doit être indépendant et servir la cause du peuple….mais Breton déteste les anarchistes ! Continuer la lecture de « Le Surréalisme et les Arts Premiers: Voyage autour de paradoxes. »