L’actualité du monde sorcellaire dans l’économie en Afrique aujourd’hui

Pr E. Kamdem

Visioconférence du Pr Emmanuel Kamdem (Université de Douala) organisée par l’ACAP le 10 février 2022 à 19h

Le Pr. Kamdem, sociologue, professeur de gestion à l’Université de Douala, ancien directeur de l’ESSEC Douala, s’est intéressé à la sorcellerie depuis sa rencontre avec le Père Eric de Rosny (jésuite anthropologue devenu un initié renommé) à qui il a rendu hommage.

Dans son propos (cf. le diaporama) il commence par aborder le contexte : passage d’une culture rurale à la ville, incertitudes diverses. Il faut donc aller chercher au-delà du monde visible les forces qui peuvent créer des opportunités d’action (mais aussi des menaces). De même, ceux qui ne disposent pas des sources de pouvoir (fortune, position dans l’appareil d’Etat) peuvent avoir besoin de recourir à des forces cachées pour atteindre leurs objectifs…

E .Kamdem souligne d’ailleurs la proximité de la sorcellerie avec les religions instituées (présence de l’au-delà, symboles etc..) et avec les sociétés secrètes (Franc maçonnerie ou Rose Croix) présentes aussi en Afrique.

Il donne quelques exemples du rôle de la sorcellerie dans le fonctionnement de certaines organisations :irruption d’un python dans un immeuble de bureaux moderne, pour lequel il faudra chercher un désensorcelleur pour le détruire ; nécessité pour un chef d’entreprise créant une nouvelle usine de rechercher l’accord des ancêtres au village ; jeune cadre ambitieux atteint de troubles physiques nécessitant l’intervention d’un tradipraticien…Il importe de prendre en compte en Afrique que les réalités visibles ne sont pas les seules. Bien entendu, le recours à ces pratiques peut avoir un côté positif (réaliser des vœux) ou négatif (jeter un mauvais sort).

Dans la discussion avec l’auditoire, le Pr Kamdem est revenu sur la parenté avec les rites chrétiens (voir l’expérience du Père de Rosny).Il distingue aussi clairement sorcellerie et médecine phytothérapique traditionnelle (très présente notamment face au covid 19) Enfin, il indique que les attitudes face aux cas qu’il traite dans ses cours sont bien différents entre  le public européen (à la recherche d’explications rationnelles) et le public africain (admettant l’existence du monde invisible)

Brillant exposé, d’une grande clarté, qui nous encourage à développer ces dialogues à distance avec des chercheurs africains.

Pour ceux qui veulent compléter leurs connaissances, voir l’article de E. Kamdem (et al.) « L’emprise du monde sorcellaire en Afrique » Revue internationale de Psychosociologie,52,2015

A signaler, outre les publications du Pr Kamdem :

– La sorcellerie par L’Obadia (professeur à Lyon 2) Le cavalier bleu, 2022.

– Le monde magique, traduction de l’ouvrage du grand anthropologue italien mort en 1965, E.de Martino, 2022.

– Le livre « classique » de E.de Rosny « Les yeux de ma chèvre. Sur les pas des maîtres de la nuit en pays douala » Terre Humaine, Plon, 1981.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *