Le Sénégal en taxi brousse : Des lieux et des hommes

Au-delà d’images surprenantes, c’est à une rencontre avec des sénégalais que nous a convié René Plassard le 13/12/2018 à l’hôpital privé Natécia.

Dans ce pays à la grande diversité (une vingtaine d’ethnies, de langues, des paysages variés), il nous a montré l’importance des confréries (amadou Bamba, le fondateur des mourides est omniprésent) et le rappel permanent, dans les décorations des barques comme dans celle des camions ou des bus, des invocations d’un dieu tout puissant. Sans s’attarder sur la capitale, les maisons classées Patrimoine de l’UNESCO à Saint Louis retiennent son attention, puis les beaux baobabs et les villages où René et son épouse ont su nouer des amitiés. A quarante ans de distance, il retrouve des familles qu’il a connu et échange avec elles sur les changements, parfois les drames, qui sont advenus pendant cette période. L’accueil est toujours souriant, des relations perdurent malgré le temps qui passe.

Nous faisons ensuite connaissance avec la « jeanne d’arc » de la Casamance, les luttes et le théâtre diola. Autre aspect de cette diversité, mais toujours vécue avec l’empathie d’un couple de voyageurs qui a su dépasser le folklore pour tenter d’établir une communication vraie avec des personnes si différentes et si proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *